Nintendo-pokémon Index du Forum
 
 
 
Nintendo-pokémon Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



 Hey ! Welcome on NP ! 
 I

  .   Ce mois ci sur le forum   .
    
I

Météo  .
    
I

 .  Annonces  .
    
I

 .  Partenaires  .
    
I

  .   Staff    .
    
 I

 .  Infos RPG ~   .
    
 I
    
I
I
I
I
I
I
I
I

Le forum est entièrement reconstruit !

Un nouveau RPG ! & une meilleure page
d'accueil ^-^


Bref , que du positif !
    

I
I
I
I
I
I
I
I

Quelques flocons
de neiges tombent
Mais le soleil est
au rendez vous !
    

I
I
I
I
I
I
I
I

Harygina Rayugine
s'est inscrit !
 Accueillons
le chaleureusement !

I
I
I
I
I
I
I
I




I
I
I
I
I
I
I
I

Zadmins :
Évoli
Myûû Miss
Arcturius
Pokabulrai
Lulune
  Hotaru
I
I
I
I
I
I
I

I

 

I
I
I
I
I
I
I
I



L'histoire de Drattak : partie 1

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Nintendo-pokémon Index du Forum ->
A R T I S T I C . Z O N E
->

F A N . F I C ' S

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Saphira
◊ Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Sep 2009
Messages: 10
Localisation: Belgique
Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat

MessagePosté le: Dim 13 Sep - 15:25 (2009)    Sujet du message: L'histoire de Drattak : partie 1 Répondre en citant

Chapitre 1 : La rencontre des opposés.


Le Drattak était assis sur un rocher, déjà là depuis cinq minutes. Le soleil était brûlant du midi et la fumée qui sortait de ses narines s'envolaient dans des voluptueuses danses au gré de la brise parfumée. Il était essoufflé et son ventre se soulevait et se rabaissait à une cadence effrénée. Ses ailes se secouaient paresseusement. Il hochait tristement la tête, l'air abattu. Ses yeux furetaient inlassablement l'horizon où de vertes prairies contrastaient avec le ciel bleu. L'eau d'une rivière coulait lentement, zigzaguant entre les arbres et les collines. Il regarda une montagne au sud, grande et toute de pierres où ses semblables avaient creusé des trous spacieux pour y vivre et s'abriter des intempéries.


Au loin, la grande forêt paraissait s'étendre à l'infini, comme un manteau vert posé sur le sol. Le Drattak était maussade parce qu'il avait été vaincu, et pour un pokemon volant c'était bien une des pires humiliations. Le fait de ne pas sortir vainqueur de quoi que se soit était le point faible de ces belles créatures.



Le Drattak avait participé à une grande course aérienne qui survolait la région des drogannes, mais il avait, aux trois quarts du chemin, été sauvagement bousculé et il était tombé sur le sol, ivre de fatigue. Car il n'était pas jeune, et ses vieux os creux le supportait de moins en moins. Mais il était fier et sa fierté pouvait, selon lui, abattre tout s'il en avait le désir.

Pour l'instant, elle avait été brimée et la blessure sanguinolente qui ornait sa jambe prouvait qu'il ne devait plus se mesurer à de jeunes pokemon volant ! Mais quelle folie lui avait passé par la tête ! Maintenant il ne voulait que lécher sa plaie et se cacher aux yeux du monde.




Malheureusement, le Drattak qui l'avait sauvagement bousculé avait toujours été son ennemi, aussi loin que ses souvenirs le lui permettaient. Merinsaar était son nom, nom qui trottait incessamment dans la tête de Rendawell, le Drattak.

Il continua donc à scruter l'horizon, perdu dans des pensées futiles. Mais l'image de son ennemi était tellement présente dans sa tête qu'il commençait presque à halluciner celui-ci. Mais non, ce n'était pas une hallucination ! Quand il le vit, petite tache rouge qui grossissait à vue d'oeil dans le ciel, il tenta de s'en aller, mais il était si faible, ne pouvant même pas battre des ailes, qu'il s'affaissa sur le roc, grognant de mécontentement à l'arrivée de Merrinsar.

Il atterrit juste en face de Rendawell. Il lui cachait le soleil, comme une ombre menaçante. Merinsaar commença à lui parler avec une étrange douceur :


- Alors, mon vieux Rendawell, Pas trop fâché d'avoir Perdu ?
- Dégage ! Tu m'as battu et c'est assez pour moi !
- Mais non, voyons, ce n'était qu'une petite course de rien du tout ! Je suis quasiment sûr que tu pourras gagner la prochaine. Si bien sûr elle se situe dans la catégorie bambins !




Il ne répondit pas tout de suite, mais l'envie soudaine de lui arracher la tête le fit sourire.
- Mon pauvre Merinsaar ! Si tu savais comme j'ai eu le temps de me reposer ! Je pourrais très bien te tuer sur-le-champ.
- Ha ! Ha ! Ha ! Laisse moi rire, vielle croûte ! Tu ne serais même pas capable de faire du mal à un brin d'herbe. Tu n'as même pas riposté quand on t'a enlevé ton fils et ta femme !



Cela mit le feu aux poudres. La perte de sa famille pour Rendawell était encore une blessure ouverte et Merinsaar venait d'enfoncer un couteau au fer rouge dans cette plaie. Il se releva soudainement et gifla son ennemi au visage, ce qui tuméfia l'arrogante grimace de son rival. Il riposta mais le vieux avait prévenu le coup et le mordit à la gorge. Rendawell était si enragé que le sang lui brûlait les yeux. Il ne remarqua pas les lianes magiques l'enrouler. Il dut s'affaisser.

Rendawell ne savait que trop bien qu'il ne faille pas brusquer se sombre personnage, au risque de la vie, mais il avait été trop loin. Merinsaar ne le tua pas, à sa grande surprise, mais s'envola pour enfin disparaître dans le ciel bleu. Le temps que Merinsaar s'en aille, les lianes magiques se dissipèrent et laissèrent penaud le Dracaufeu.

Les souvenirs récents de sa famille virent défiler devant ses yeux. Il Son fils et sa femme avaient disparut au cours d'une bataille contre les pokemon normaux aux pokemon de l'ombre. Il était si seul depuis ce temps... Son travail de garde auprès du royaume des Drattak l'occupait de moins en moins, car il devenait de plus en plus un ermite et cette course lui avait prouvé qu'il vieillissait vraiment, qu'il ne pouvait se cacher au sablier qui annonçait que sa fin était proche.

Mais un petit point blanc qui se distinguait dans la plaine verdoyante le fit sortir de ses pensées. Le point bougeait très tranquillement, et semblait s'arrêter pour regarder des choses à tout bout de champ. Rendawell s'avança plus proche de la falaise, plissant ses yeux pour mieux distinguer l'inconnu. Il put discerner une silhouette de cheval de feu, une grande crinière embrasée... Et une corne scintillante au front. Cela ne pouvait être qu'un Galopa, le célèbre cheval de feu orné d'une magnifique corne. Sa chair, selon les rumeurs, guérissait tous les maux et douleurs, voir même coupures et entailles profondes...

Activé par le désir de s'acquérir ces vertus, Rendawell commença à battre des ailes pour attaquer sa proie, malgré sa grande fatigue. Il sous-estimait la créature, qui était la reine des Galopa, Bysalkamir, qui prenait sa marche.

Cette fois elle s'était éloignée de la forêt, qui était le refuge de son peuple. Mais elle en avait assez de toujours traîner autour de ses mêmes arbres ! Donc elle dût s'en allez, dépasser les limites de son territoire, allez voir plus loin, ce qui la tentait depuis longtemps. Elle plaignait un peu les gardes qu'elle avait semés dans la forêt, car son époux l'obligeait sans cesse de se rendre à quelque part avec une escorte. Elle avait bien rit en découvrant qu'elle courait si vite ! Zigzaguant à travers les arbres, elle c'était rendue à la clairière qu'elle franchit et elle put s'émerveiller du paysage. Que de chances que les Galopa de basses naissances ne pouvaient accéder !

Mais Bysalkamir était pure et forte, toujours entêtée à défendre jusqu'à la mort son peuple fantastique, à qui elle tenait beaucoup, qui occupait souvent ses pensées premières, excepté sa liberté maintenant trouvée.

Elle vit arriver de loin son attaquant et redoutait un peu la force de ce gros pokemon, qui était pour elle un ennemi, un Drattak malfaisant, quelle devrait battre seule à seul si un combat devait être engagé. Toujours quelque chose pour gâcher son plaisir ! Elle ne savait pas si les intentions de Drattak étaient bonnes où mauvaise et c'est pourquoi elle se cambra sur ses pattes arrières pour accueillir son visiteur.




Rendawell remarqua de justesse l'insigne en forme d'oeil qui ornait la cuisse de Galopa, signifiant l'ultime poste hiérarchique. Il s'étonna d'abord, quitta son expression farouche, atterrit en douceur près du Galopa et s'inclina, Ce qui l'amusa.


- Je peux voir, Drattak, que tu as du respect envers moi, ce qui me touche. Il n'y a plus beaucoup de gens qui respecte encore leurs ennemis... même en période de paix. Que me veux-tu, pokemon volant ?
- Je ne voulais point vous importuner, reine, je suis désolé. Je repars tout de suite...

- Mais non, restez donc, si vos intentions ne sont pas mauvaises ! Je n'ai rien contre les Drattak polis et respectueux ! Je me ferais même un plaisir de faire votre connaissance ! Elle faillit presque regretter ses mots, mais l'expression gênée du vieux Drattak l'emplis de confiance.
- Oh !... J'en doute fort. Je ne suis qu'un vieux Drattak désagréable. Qui n'a personne à qui parler...

La licorne le regarda longuement et une étincelle se produisit dans ses pensées.
- Votre nom serait-il Rendawell ?
- Comment...comment le savez vous ?

- J'ai entendu parler dans mon coin qu'un pauvre Drattak qui porte votre nom avait perdu sa famille dans la grande guerre.

Il se renfrogna, les souvenirs redéfilèrent devant ses yeux.
- Oh ! Mais je ne voulais point vous accabler... Je m'en excuse fortement ! Vous savez, on se bat tous contre ce grand lâche de Rakantassa, qui ne sort pas de son trou !

- Ce qui nous fait un point en commun. Je ne veux pas vous importuner, reine. Je m'en vais de ce pas.

Il se retourna et la reine vit sa blessure sur sa jambe.
- Mais vous êtes blessé, pauvre ami. Laissez moi voir ça ! Allez, allez, je ne vous veux aucun mal.

Rendawell se retourna à contrecoeur, montrant sa plaie ouverte à la licorne.
-Ce... Ce n'est rien, voyons ! On prend des blessures avec l'âge.
- Je ne suis pas dupe ! Votre entaille est si profonde que je pourrait m'y glisser ! Laisser moi vous guérir.



Elle ne le laissa pas répondre qu'elle s'avança de lui et planta sa corne dans sa cuisse sanguinolente. Il hurla de douleur dans un cri déchirant, horrifiant, qui fit trembler la reine de tout ses membres. Elle retira péniblement et lentement sa corne. Elle était rouge de sang. La blessure du Drattak tourna au blanc, puis commença à se refermer doucement. Il geignait de douleur pendant un certain temps puis il poussa un soupir de soulagement. Sa jambe ne saignait plus. Il était troublé parce que la reine Galopa l'avait soigné, lui qui voulait la manger peu de temps avant.

Il se confondit en douces excuses confuses. Le Galopa emporté par l'enthousiasme, l'invita à marcher avec lui. Il accepta et ils se mirent à marcher tout en racontant leurs histoires. La reine sut la défaite du Drattak et eu pitié de lui. Elle l'invita dans son royaume, pleine de gentillesse à son égard, dans la grande forêt d'Erendagon, où les Galopa, Grahyena et autres pokemon se complaisent dans la verdoyante masse d'arbres et de pouvoirs maléfiques. Mais il voulait pas entrer dans la forêt, de peur d'effrayer tout ses habitants et d'enfreindre une grande loi : Les pokemon dragon mangent les Galopa et les Grahyena, et ça a toujours été comme ça.


Mais celui ci aimait bien cette Galopa et malgré sa faim, il préférait goûter au plaisir d'être admiré par ses soi-disant proies. Il voulait à tout prix voir des Grahyena, les voir danser et chanter. Mais il savait trop bien que les Grahyena étaient prêts à tout pour combattre un pokemon dragon, car c'est un met et un trophée de choix. Il avait complètement oublié Merinsaar, et pour le moment il s'en foutait comme de sa première dent perdue.

Il continua donc à marcher, heureux dans sa peau, oubliant tout ses soucis comme ci le Galopa l'avait lavé de tous ses chagrins et de ses peines, ses malheurs et ses rancunes.


_________________
Parfois c'est mieux de ne pas savoir ce qui est a l'origine de certain phénomène...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Dim 13 Sep - 15:25 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Arcturius
# Dresseur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2009
Messages: 488
Localisation: Dans la dimension Arc-en-ciel
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猪 Cochon
Objets: 5 pokéball
Argent: 10000 P¥
Vie des Pokémon:
Blâmes: 0/3
Points :: 100
Aimes tu le fofo?: Oui !
NP ¥: 5

MessagePosté le: Dim 13 Sep - 16:29 (2009)    Sujet du message: L'histoire de Drattak : partie 1 Répondre en citant

\o/
Bravo !
Continue comme ça, ta fic est super ^^

PS : tu aimes bien Eragon, non ?
_________________
N'oublies jamais, jamais, que les Gardiens n'obéissent pas aux mêmes règles que toi...


Revenir en haut
Évoli
 Coordinateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2008
Messages: 1 623
Localisation: Avec Évoli,Shaymin et Latias!
Féminin Lion (24juil-23aoû) 牛 Buffle
Objets: 5 Pokéball
Argent: 6 500 $
Vie des Pokémon:
Blâmes: 0/3
Points :: 100
Aimes tu le fofo?: Oui !

MessagePosté le: Dim 13 Sep - 16:31 (2009)    Sujet du message: L'histoire de Drattak : partie 1 Répondre en citant

Bravo Saph' =D
J'aime beaucoup ^.^


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Saphira
◊ Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 13 Sep 2009
Messages: 10
Localisation: Belgique
Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat

MessagePosté le: Dim 13 Sep - 18:50 (2009)    Sujet du message: L'histoire de Drattak : partie 1 Répondre en citant

Chapitre 2 : La rencontre du peuple de Grahyena.

Dans la profonde forêt, les nouvelles arrivaient vites. Déjà tout les peuples vivant à travers le manteau vert savaient l'arrivé du pokemon dragon, Ô comment immense sacrilège. Toutes les petites créatures qui était à la lisière de la forêt, en apercevant le monstre, s'étaient réfugiés dans les royaumes purs et avaient avertis ses occupants. Le roi et la reine des Grahyena étaient inquiets. Un Drattak était sur le point d'entrer dans leur forêt, mais le pire c'était qu'une reine Galopa lui avait montré le chemin. Qui devait-on craindre ? Était-ce un sortilège d'envoûtement lancé par le Drattak ou par la reine ? Était-ce la reine qui était ensorcelée ou le Drattak ? Nul ne savait.

Ellyphakai, la reine Grahyena du royaume de Renegath, avait confiance en sa vielle amie, Bysalkamir. La connaissant au bout de ses doigts depuis leur tendre enfance, les deux amies avaient toujours compté l'une sur l'autre. Mais au fond, Ellyphakai était si inquiète... Ne pouvant croire qu'un vieux Drattak au bout du chemin avait pu ensorceler la puissante reine des Galopa, elle tentait de penser à autre choses mais elle était vraiment tourmentée et tout le royaume Grahyena le sentait.

Les guerriers Dimoret se préparaient à défendre leur enceinte, avec leurs arcs et leurs flèches. Et les villageois se cachaient dans leurs maisons apeurés comme des petites bêtes. Le roi, lui, regardait du haut de la tour de lune ses fiers combattants se préparer à une éventuelle attaque. Le soleil brûlant et le souffle chaud de l'été le faisait halluciner, comme si le monde devant ses yeux ondulait et se déformait. Mais rien ne pourrait détruire son château, qui était magnifique, tout fait de pierres rares et très précieuses. C'était sûrement le plus solide des châteaux Grahyena, et le mieux construit. Les reflets du soleil frappaient les pierres et illuminait tout le royaume comme s'il était magique, même si c'était le cas. Les origines du château étaient presque inconnues, mais tout le monde se doutait qu'il avait été construit par les dieux du firmament, Par le grand Cieux, roi de tout l'univers. Mais il y avait un seul inconvénient dans la construction : ces pierres précieuses attiraient les pokemon dragon et certains, (surtout les Dracolosse) en mangeaient. C'était là une occasion en or pour les pokemon volant de s'enrichir. Ces pierres procuraient aux pokemon dragons une force immense, encore plus forte que celle des tempêtes de Styg. Bien qu'aucun pokemon dragon n'ai jamais réussi à attaquer où même à effleurer la surface des pierres, la sécurité était de mise et des archers surveillaient toujours, à relais, les alentours du royaume. Mais le moment n'était pas, pour lui, à se préoccuper de la sécurité de son château, mais plutôt à s'occuper de sa femme bien aimée.



Elle qui avait toujours été si présente à ses côtés ! Elle qui avait tout fait pour lui. Il se souvenait encore, quand il du choisir, il eut des années de cela, la seule femme qui gouvernerait son royaume, la seule qui attira ses yeux fut elle, petite créature fragile. Il se rappelait encore plus quand elle le regarda dans les yeux pleine d'admiration pour lui, mais aussi de crainte. Et il clama son nom à haute voix ! Quand il dit tout haut que elle, Ellyphakai, deviendrai son épouse, si elle le voulait, il espéra de tout son coeur qu'elle dise oui ! Mais elle s'enfuit à toutes jambes. Et ce fut seulement après trois jours qu'elle revint, vêtue d'une merveilleuse robe, toute faite de perles de rosée. Et elle accepta de devenir sa reine et son épouse !

Elle n'avait jamais cessée de l'aimer jusqu'à se jour. Elle faisait bien son rôle de reine et savait réconforter son peuple, elle savait le guider, le consoler. Elle trouvait toujours un moyen de résoudre des problèmes mais ce jour-ci, le coeur n'y était pas. Elle pleurait de peur son amie d'enfance soit morte ou ensorcelée. Ses yeux en amandes versaient des larmes cristallines et ses lèvres tremblaient de peur.

Son mari, Kyrrandel, ne savait pas comment la réconforter, comment la prendre dans ses bras, la bercer. Il ne trouvait pas les mots justes. Il ne trouva que son nom à répéter : Ellyphakai, Ellyphakai ! Elle se retourna vers lui, le regardant, les yeux pleins d'eau. Et elle se jeta dans ses bras.

-J'ai si peur, Kyrrandel ! Si peur pour nous ! Et je ne sais pas pourquoi. J'ai un terrible sentiment, mon cher époux. Un pressentiment pour notre destinée ! Pour notre peuple. Qui nous succédera ?
- Mais voyons ! Ce n'est qu'un pokemon volant, ma douce ! Ne te tracasse pas avec ça. Nous n'en avons vu beaucoup d'autres. Et aucun n'a put toucher l'un des nôtres ! Bysalkamir sait très sûrement ce qu'elle doit faire. - Ce n'est pas de ça dont je parlais. Je parle du prochain qui nous succédera. Nous n'avons ni de fils, ni de fille !
- Oh, ma chère, si tu savais comme j'aimerais te donner un enfant, mais nos dieux savent que ce n'est pas nous qui devront créer un souverain. Nous sauront bien qui sera le prochain roi. Ou la prochaine reine...
- J'aimerais tant te croire, mon coeur. Mais tes paroles ne tarissent pas la peur qui me ronge. Je sais qu'un malheur s'en vient !

Non loin de là au village des Grahyena, Filly, un jeune Laporeille, posait des questions sur les pokemon dragons au garde posté sur la passerelle de bois, qui reliait toutes les maisons, perchées dans les arbres. Celui-ci lui répondait distraitement, car il était un peu lassé des questions impertinentes du jeune Laporeille. Il le tiraillait incessamment. Sa grande soeur, Arandela, vint le chercher, un sourire moqueur sur les lèvres. Dès qu'elle vit le soldat, Talitalmack, son sourire s'agrandit encore plus. Cette jeune Laporeille était aguichante, mais néanmoins très intelligente. Même si elle avait pu avoir tout les prétendant qu'elle voulait, son regard remontait toujours vers lui, qu'elle voulait emprisonner dans ses filets. Mais toutes ses tentatives avaient échoué jusqu'alors. Il n'était pas plus vieux qu'elle, une trentaine d'année, tout au plus Elle regarda tranquillement son nez droit, ses yeux verts et son début de barbe qui lui donnait un air si coquin. Il lui rendit son sourire.

Il la trouvait charmante, mais son poste de soldat ne lui permettait pas de courir les jupons. Il rêvait d'être un fier soldat du roi, et il nourrissait cette idée en orgueil et en courage. Rien ne le dérangeait dans son travail. Rester planté la, à surveiller, voilà son métier. Étrangement, il aimait ça : Il était bien payé, et cela lui suffisait amplement pour nourrir sa famille, qui n'était qu'en fait que sa mère et sa jeune soeur. Anrandela tenta encore de le séduire discrètement, mais le pauvre était absorbé dans la contemplation d'une marguerite. Il voulait absolument pas détourner son regard, de peur de rencontrer celui de la jeune fille, et de s'inventer des idées.

Elle ramena son frère chez eux, déçue encore, car toutes ses tentations de séduire le jeune Laporeille avaient toujours échoués. Il lui posait maintenant toutes les mêmes questions. Elle le consola en lui disant qu'il verrait sûrement un pokemon dragon bientôt puisque les rumeurs courent qu'un grand Drattak bleu était passé proche et que les gardes allaient l'abattre. Mais ce qu'elle disait à son propre frère la répugnait. Elle avait toujours adoré les pokemon, même les plus féroces et elle trouvait injuste que son peuple, le plus renommé pour le respect des créatures vivantes, quelle qu'elles soient, commettrait peut être une si grande injustice.

Les pokemon dragons étaient sans contredits les pires ennemis des Grahyen, mais ce n'était pas tout les pokemon dragons qui étaient malfaisants. Mais le pire était que si les Grahyena l'abattaient, cela embraserait la fureur des pokemon dragons et que peut être une grande guerre s'abattrait alors sur Styg...








Ps : oui  j'aime Eragon justement.










_________________
Parfois c'est mieux de ne pas savoir ce qui est a l'origine de certain phénomène...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:14 (2018)    Sujet du message: L'histoire de Drattak : partie 1

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Nintendo-pokémon Index du Forum ->
A R T I S T I C . Z O N E
->

F A N . F I C ' S

Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com